DIRECT

Après avoir refusé la main tendue du pouvoir : Le PDS prêt à renouer le fil du dialogue

La tuerie sauvage qui a eu lieu à Ziguinchor semble réunir les uns et les autres autour de l’essentiel : la paix. Alors qu’il avait décliné l’invitation au dialogue du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, le PDS est visiblement revenu à de meilleurs sentiments. Sur les ondes de la RFI, le porte-parole du PDS a confié que les libéraux sont disposés à renouer le dialogue.

« L’affaire qui s’est passée récemment dans le Sud du pays constitue, pour moi, une occasion pour renouer le fil du dialogue, non pas autour du simple code électoral, mais un dialogue au plan national pour que les questions d’ordre national, soient traitées de manière consensuelle », a déclaré Babacar Gaye. Le comité directeur du PDS disait pourtant que le président Macky Sall n’avait pas l’attitude d’un homme qui veut dialoguer, car « par un choix qui lui est propre, il est en présence d’une série de problèmes qu’il pourrait résoudre aussi rapidement qu’il les a créés, mais qu’il n’aborde même pas ».

Me Wade et ses camarades étaient d’avis que le président Sall voulait « tromper l’opinion en couvrant d’une voix tonitruante, un soi-disant dialogue national ou une paix sociale ». La rencontre du 21 novembre, initiée par Aly Ngouille Ndiaye, s’était d’ailleurs tenue sans le PDS et ses alliés de la coalition Wattu Senegaal, mais également sans la coalition Mankoo Taxawu Senegaal, de Rewmi et Cie, qui exigeaient la libération de Khalifa Sall comme préalable.

Aujourd’hui, le discours est autre. Suivant Babacar Gaye, il appartient au chef de l’Etat de prendre exemple sur d’autres pays, d’autres présidents qui, en général, font appel de manière solennelle, à ce que les Sénégalais se retrouvent autour de sa personne et de son statut, pour prendre en charge certaines questions d’ordre national.

« Cette démarche me semble être celle qu’il faut privilégier, et c’est pourquoi nous aussi, au sein du PDS, nous ne ferons rien pour décourager de telle initiatives ».





L’Observateur

Aucun commentaire